Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Butineurs du Val de Bièvre

Du nouveau au cinéma

18 Février 2013 , Rédigé par Frédéric

Le 30ème Festival internationnal du film de l'Environnement débutera le 19 février en Ile de France.

Le film-documentaire de Markus Imkoof "Des abeilles et des hommes" sera présenté en ouverture puis sortira dans les salles le lendemain.

 http://www.iledefrance.fr/festival-film-environnement

Frédéric

Lire la suite

Soirée spéciale ouverte au public

8 Février 2013 , Rédigé par fred

Attention: plus que dix jours pour réserver votre soirée.


Le mercredi 20 février à 20H30, soirée spéciale consacrée à la Bièvre.Nous évoquerons avec un intervenant extérieur à l'Association le passé historique de la Bièvre.

L'entrée est libre .

Le lieu de rendez-vous : Maison de l'Environnement - 66, rue de la Division Leclerc à Arcueil.

 

Frédéric


Lire la suite

Neige sur le toit

5 Février 2013 , Rédigé par Dan

Il y a maintenant une dizaine de jours la neige tombait en abondance. Et comme à chaque intempérie, une visite aux ruches s'impose, histoire de vérifier que tout va bien.

En collant l'oreille contre le corps de ruche, on entend parfaitement un doux ronronnement. Mais que se passe-t-il là-dedans ? On aimerait tous devenir un petit arthropode (au choix : un coléoptère, une punaise, ou encore une araignée) pour s'introduire et assister aux vœux de la reine.

Des vœux, pas si sûr ! Ou alors celui de survivre à l'hiver, car le froid ou le manque de nourriture peut être fatal à la colonie.

Le problème principal de ces abeilles d'hiver est de maintenir une température d'environ 30° à l'intérieur de la grappe. En effet, l'hiver, les Apis mellifera se mettent en grappes, elles s’agglutinent les unes aux autres en effectuant un turn over. Une rotation pour ne pas laisser toujours les mêmes au centre. Là où il fait le plus chaud. Quand elles sont sur les extérieurs, elles en profitent pour s'alimenter à tour de rôle grâce aux réserves de miel et de pollen. Ou pour quelques ruches grâce au sucre Candy généreusement donné en supplément.

toit-mairie.jpg

Mairie d'Arcueil, hiver 2013. Neige abondante.

Puis dès qu'elles se sentent gagnées par le froid, elles réintègrent le centre de la grappe. D’autres les remplacent et ça tourne.Un exemple de solidarité devant l'adversité ! C'est aussi une question de survie.Et voilà que réaparaît l'esprit de la ruche cher à Maurice Maeterlink.

Seule la reine reste au centre en permanence et se fait nourrir. C'est le privilège royal de la mère pondeuse qui assure le maintien de l'espèce. Quelle responsabilité !

Quand le froid s'intensifie, la grappe se resserre. Si la température monte, elle se dilate.

Mais où va donc toute cette nourriture consommée depuis octobre car la ruche reste propre ? Les excréments sont retenus dans l'abdomen. C'est aux premiers rayons de soleil en février/mars qu'elles effectueront les sorties de propreté. Mais ceci est une autre histoire.

 

Lire la suite

Je suis verte, et alors ?

5 Février 2013 , Rédigé par Dan

janvierfriche-067.jpg

janvierfriche-054.jpg

janvierfriche-052.jpg

janvierfriche-044.jpg

janvierfriche-043.jpg

janvierfriche-042.jpg

Hé oui, je suis plutôt verte avec un bec rouge et je fais un peu le clown à mes heures.

C'est que je viens de loin. Je suis un oiseau de cage exotique, et un peu bruyante par moment.

On me traite d'envahissante car nous sommes de plus en plus nombreuses tous les ans. La neige et le froid ne nous impressionnent pas plus que ça. Nous nichons très haut dans les grands arbres. Les humains ne nous gênent pas. Comme nous sommes végétariennes, pas de concurrence avec le Faucon crécerelle auquel nous ressemblons un peu en vol vu de loin, mais la ressemblance s'arrête là.

touterelle

Je ne suis ni complexée ni timide. Ce n'est pas comme mon amie la Tourterelle turque qui m'accompagne discrètement quand je m'approche des maisons. La voici qui se cache, elle attend les graines que je vais oublier après mon passage dans ce distributeur de graines pour les oiseaux de l'hiver...

Nous sommes si différentes sauf le collier peut-être car je ne vous ai pas dit mon nom : je suis la Perruche à collier.

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite