Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Les Butineurs du Val de Bièvre

Des insectes butineurs 3

23 Août 2015 , Rédigé par Dan Failler

Les bourdons et les abeilles domestiques (abeilles de ruches) font partie d'une même famille : celle des apidés et de la même sous-famille des apidés. Le cycle biologique des bourdons est différent de celui des abeilles à miel car la colonie ne survit pas à l'hiver. Seule la reine, nommée aussi la fondatrice, reste en vie pendant la mauvaise saison. Elle redémarre une colonie au printemps à la manière des frelons ou guêpes mais ceux-ci sont une autre histoire.

Les apidés sont classés dans le groupe des familles d'abeilles à longue langue. Cette longueur influence le choix des fleurs à butiner...

Les apidés ont une vie sociale complexe : présence d'une caste d'ouvrières, élevage en commun des larves, production de cire utilisée comme matériau pour la construction des cellules à couvain.

Le bourdon des arbres. Bombus hypnorum sur un caryoptéris X une plante exotique qui fleurit dans les parcs et jardins au cœur de l'été.
Le bourdon des arbres. Bombus hypnorum sur un caryoptéris X une plante exotique qui fleurit dans les parcs et jardins au cœur de l'été.

Le bourdon des arbres. Bombus hypnorum sur un caryoptéris X une plante exotique qui fleurit dans les parcs et jardins au cœur de l'été.

Herbicides (Pour en finir avec avec les dernières gouttes dans les parcs).

Il est certain que les herbicides ont une action non négligeable sur l'entomofaune pollinisatrice car ils font disparaître des végétaux producteurs de nectar et de pollen. En apiculture, les herbicides manifestent leur nocivité par une baisse des rendements en miel, au moins localement. En ce qui concerne les Insectes pollinisateurs sauvages, ils sont d'autant plus exposés qu'ils ont un régime alimentaire plus étroit. Certains Apoïdes sont inféodés à un nombre restreint d'espèces végétales. Si les herbicides les font disparaître, ils font du même coup disparaître les Insectes.

Paysages

La transformation des paysages ruraux (arasement des talus, arrachage des haies et des bosquets, comblement de certains fossés, destruction de vieux murs, bitumage de chemins, etc.), les réseaux routiers et notamment autoroutiers, la création de zones industrielles, a pour conséquence la disparition de nombreux biotopes et donc une rupture d'équilibre entre les plantes et leurs pollinisateurs.

Quatre espèces de bourdons. Des pollinisateurs qui fréquentent surtout des fleurs aux corolles profondes. Le bourdon des prés, le bourdon des champs, le bourdon terrestre et le bourdon des pierres.
Quatre espèces de bourdons. Des pollinisateurs qui fréquentent surtout des fleurs aux corolles profondes. Le bourdon des prés, le bourdon des champs, le bourdon terrestre et le bourdon des pierres.Quatre espèces de bourdons. Des pollinisateurs qui fréquentent surtout des fleurs aux corolles profondes. Le bourdon des prés, le bourdon des champs, le bourdon terrestre et le bourdon des pierres.Quatre espèces de bourdons. Des pollinisateurs qui fréquentent surtout des fleurs aux corolles profondes. Le bourdon des prés, le bourdon des champs, le bourdon terrestre et le bourdon des pierres.

Quatre espèces de bourdons. Des pollinisateurs qui fréquentent surtout des fleurs aux corolles profondes. Le bourdon des prés, le bourdon des champs, le bourdon terrestre et le bourdon des pierres.

Lire la suite

Des insectes butineurs 2

11 Août 2015 , Rédigé par Dan Failler

L'abeille charpentière (Xylocopa violacea) , C'est la plus grosse et la plus connue des abeilles sauvages et solitaires de la famille des anthophores, une sous famille des apidés et du genre Xylocopa

Mais avez-vous remarqués que le mâle seul possède des anneaux brun-jaunes sur le bout de ses antennes ?

La difficulté pour trouver des gîtes afin de  se reproduire, menace l'abeille charpentière (bois mort et vieux arbres).
La difficulté pour trouver des gîtes afin de  se reproduire, menace l'abeille charpentière (bois mort et vieux arbres).
La difficulté pour trouver des gîtes afin de  se reproduire, menace l'abeille charpentière (bois mort et vieux arbres).

La difficulté pour trouver des gîtes afin de se reproduire, menace l'abeille charpentière (bois mort et vieux arbres).

Une abeille solitaire classée dans les apiformes à langue longue (anthophora), et que  l'on retrouve sur les fleurs à corolles profondes

Une abeille solitaire classée dans les apiformes à langue longue (anthophora), et que l'on retrouve sur les fleurs à corolles profondes

Ici c'est une femelle. Les jeunes  émergent au mois d'août mais ne s'accouplent qu'au printemps suivant après un hivernage dans des galeries de bois mort.

Ici c'est une femelle. Les jeunes émergent au mois d'août mais ne s'accouplent qu'au printemps suivant après un hivernage dans des galeries de bois mort.

La plante est un caryoptéris 

Lire la suite

Des insectes butineurs (1)

11 Août 2015 , Rédigé par Dan Failler

le moro-sphinx, un papillon migrateur !

Le moro-sphinx est un beau ténébreux pas trop farouche avec les photographes.

Ce papillon possède une trompe qui peut se dérouler et s'enrouler rapidement.Elle ne sert qu'à aspirer des aliments liquides le plus souvent sucrés.Le pollen se colle sur cette langue ce qui en fait un pollinisateur malgré la distance avec la fleur.

Il pratique le vol stationnaire comme le colibri.

La langue des moro-sphinx est très longue pour atteindre des corolles très profondes.
La langue des moro-sphinx est très longue pour atteindre des corolles très profondes.La langue des moro-sphinx est très longue pour atteindre des corolles très profondes.

La langue des moro-sphinx est très longue pour atteindre des corolles très profondes.

Le moro sphinx vit dans le sud de l'Europe pendant l'hiver et remontevers le nord pendant la belle saison (de plus en plus tôt en raison du réchauffement climatique).

Les arbustes qui fleurissent au coeur de l'été et souvent jusqu'en automne ont plusieurs points communs :

- Création artificielles

- géniteurs origine asiatique

- Les fleurs exhalent un parfum agréable qui attire les butineurs.

Il s'agit ici d'un Caryoptéris x qui ne se trouvent pas dans la nature  mais uniquement dans les parcs et jardins 

Avec de bons yeux, on aperçoit le pollen sur la trompe !

Avec de bons yeux, on aperçoit le pollen sur la trompe !

Toutes les photos par dan Failler.
Lire la suite

le pic épeiche et les vieux arbres.

2 Août 2015 , Rédigé par Dan Failler

Nous sommes au mois de juin 2015 sur le boulevard de la Vanne à Cachan.

C’est un raffut incessant qui nous alerte de la présence d’une nichée de pics.

Le nid est situé dans le trou d'un magnifique robinier faux accacia, l'arbre d'un jardin sur le bord du boulevard.

Il s'agit du pic épeiche un oiseau commun et habituellement discret sur le coteau.

le jeune  possède une calotte rouge, le mâle est pourvu d'une bande de plumes rouges sur la nuque, absente chez la femelle.le jeune  possède une calotte rouge, le mâle est pourvu d'une bande de plumes rouges sur la nuque, absente chez la femelle.
le jeune  possède une calotte rouge, le mâle est pourvu d'une bande de plumes rouges sur la nuque, absente chez la femelle.

le jeune possède une calotte rouge, le mâle est pourvu d'une bande de plumes rouges sur la nuque, absente chez la femelle.

Du matin au soir, Les jeunes de la nichée émettent un appel strident et répétitif pour réclamer d'une manière incessante de la nourriture.

Les parents se relaient toute la journée pour subvenir à la pressante demande et les passages sont fréquents car l'oiseau parent ne régurgite pas , ne stock pas dans son jabot .Il apporte des larves, des insectes non avalés.

Le pic épeiche est commun en Ile de France car il bénéficie de la présence de grands réservoirs forestiers mais la déforestation est la menace la plus importante qui pèse sur lui.

On le rencontre aussi dans le milieu urbain dans certaines conditions :

Comme on le voit sur les photos, il préfère des boisements agés. donc des vieux arbres.

Ce qui nous rappelle l'importance de préserver les arbres anciens pou favoriser sa nidification en ville.

En ville les vieux arbres ont mauvaise presse pour des questions de sécurité et souvent d'anciennes mauvaises habitudes.

Les Butineurs du Val de Bièvre installent des nichoirs adaptés à cette espèce. Les premiers essais ne sont pas concluant car les nichoirs sont d'avantage occupés par les étourneaux et les mésanges charbonnières.Un nichoir ne remplace pas un arbre !

Et enfin l'échange de coup d’œil entre le photographe et l'oiseau. Le pic n'aime pas se laisser observer et tourne autour du tronc pour se cacher Ici un regard qui semble dire "je t'observe aussi !".

Et enfin l'échange de coup d’œil entre le photographe et l'oiseau. Le pic n'aime pas se laisser observer et tourne autour du tronc pour se cacher Ici un regard qui semble dire "je t'observe aussi !".

Le statut de corridor écologique est tout à fait justifié pour ce boulevard car la biodiversité présente est importante et de qualité.

Son intégration dans les PLU  des  villes traversées, en qualité de réservoir et de couloir de circulation des espèces- tout le long du Val de Bièvre- serait le signe d'une volonté affirmée de protéger la biodiversité urbaine.

Voilà qui rappelle la cruelle absence de SCOT dans la communauté d'aglomération du Val de Bièvre, l'outil urbanistique adéquat pour traiter ces questions d'environnement.

Il y a aussi la présence des trois ruchers et du jardin partagé qui viennent renforcer cette nature.Le message des abeilles rappelle de ne plus utiliser les produits phytosanitaires dans les jardins des particuliers, produits tellement destructeurs pour la chaine alimentaire des écosystèmes.

La réouverture des sources d'eau très nombreuses sur le coteau donnerait  à ce coteau des lettres de noblesse environnementale.

Cela n'est bientôt plus une utopie. car la conscience que  ce monde (qui perd tous les jours sa faune et flore) peut devenir un paradis est entré dans la majorité des esprits. Et on peut espérer que ces enjeux participeront aux prochaines campagne électorales.

Le rucher du jardin panoramique situé près du boulevard de la Vanne. Ce rucher contribue à améliorer la diversité biologique du coteau de la vallée de la Bièvre. Au fond à gauche, l'aqueduc est le prolongement du Boulevard  et traverse la vallée.Le rôle que pourrait jouer ce monument dans une trame verte est évident !

Le rucher du jardin panoramique situé près du boulevard de la Vanne. Ce rucher contribue à améliorer la diversité biologique du coteau de la vallée de la Bièvre. Au fond à gauche, l'aqueduc est le prolongement du Boulevard et traverse la vallée.Le rôle que pourrait jouer ce monument dans une trame verte est évident !

Lire la suite